Showing posts tagged with: intelligence collective

Complexité, flexibilité et intelligence collective

intelligence collective / 26.06.20170 comments

Depuis quelques années un nouveau monde est en train de se dessiner sous nos yeux avec la montée en puissance de la complexité. Nous vivons une période de transition intense où chaque jour amène son lot de nouveautés, de contraintes et d’exigences toujours plus élevées. Les projections sur ce qui nous attend dans le futur vont de bon train et une chose est sûre dans ce climat mouvant : il va falloir être flexible !

En tant qu’accompagnateurs de personnes, équipes et organisations dans leur évolution, leur recherche d’équilibre, de plaisir et de performance, notre rôle consiste à anticiper les changements et à entraîner la flexibilité mentale, comportementale et organisationnelle.

Les grands instituts tels que Mckinsey et Gallup sortent régulièrement des études et les spécialistes de la prospective nous informent sur comment se préparer aujourd’hui à demain. Notre volonté dans cet article est de reprendre quelques éléments en vrac qui nous semblent représentatifs de la vitesse à laquelle les changements prennent place et de la complexité qu’ils entraînent.

Un monde en transition : des projections qui donnent le tournis

Prenons pour commencer la population mondiale. Elle a doublé ces 50 dernières années et on s’attend à ce qu’elle atteigne 9 milliards d’ici à 2040.

Presque toutes les personnes nées après 1980 vivront jusqu’à plus de 100 ans. C’est près de 30 ans de plus d’espérance de vie par rapport à aujourd’hui…

Au niveau institutionnel, les entreprises qui avaient une durée moyenne de vie de 60 ans peuvent aujourd’hui s’attendre à rester en activité 18 ans. 40% des entreprises qui étaient en haut de la liste des entreprises Fortune 500 en 2000 n’existent plus.

D’ici 2030, la moitié des jobs seront automatisés ou externalisés. 50% des employés d’aujourd’hui seront devenus indépendants. Un tiers des jobs des jeunes en cours d’étude aujourd’hui n’existent pas encore.

Tout ça, sans parler des changements climatiques et des nouvelles technologies qui vont drastiquement changer nos modes de vie…

Intelligence artificielle, séquençage ADN, technologie mobile et en temps réel, réalité augmentée, puissance informatique, puces implantées dans le cerveau : Ce qu’on voyait dans les films de science fiction débarque ou débarquera bientôt dans nos vies.

Qu’on le veuille, qu’on soit prêt ou non.

Plus de faits en vrac (en anglais) sur ce site : http://www.tomorrowtodayglobal.com/2015/09/28/our-changing-world-facts-and-figures-to-blow-your-mind/

Qu’allons-nous donc faire de tout ça ?

Nous allons peut-être faire un peu l’autruche, parce que c’est trop d’informations, ça fait peur et ça peut nous donner l’impression d’être impuissants devant tant de changements.

Mais nous allons surtout nous entraîner. Nous allons développer notre faculté à aborder le changement. Nous allons nous entre-aider à vivre cette transition. Nous allons découvrir de nouvelles ressources au fond de nous-mêmes et de nos collègues.

La bonne nouvelle, c’est que nous sommes équipés pour cela. Dans un article du 16 juin dans le Temps (Les performances du cerveau évoluent avec l’âge, mais ne déclinent pas), il est écrit qu’« il faut savoir que le cerveau sain est comme un muscle qui se nourrit du changement, mais s’atrophie si l’on ne s’en sert pas. L’entraînement va ainsi stimuler les jeunes neurones à s’intégrer dans les circuits cérébraux pour établir de nouvelles connexions. »

La flexibilité et l’intelligence collective comme solutions

La flexibilité de nos pensées nous permet d’aborder le changement avec plus de sérénité. Elle nous permet d’accepter que les choses changent et nous donne l’énergie de partir à la découverte. C’est une valeur sûre, un repère pour s’y retrouver.

Au niveau des organisations, c’est l’intelligence collective qui apparaît comme une clé du succès. L’intelligence collective est une discipline et un état d’esprit qui reconnaît nos limites lorsque nous essayons d’agir seul et la richesse lorsque nous alignons nos forces et les mettons au profit du plus grand nombre ; une discipline qui incite à cultiver la flexibilité, l’ouverture et le partage dans sa vie personnelle et institutionnelle ; une discipline qui apprend à revoir nos certitudes et à apprivoiser la peur de l’incertitude.

Selon Pierre Lévy, auteur de l’Intelligence collective – Pour une anthropologie du cyberespace, il s’agit d’une « intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences. » (source Wikipédia)

Vous l’avez donc compris : une prise de conscience est nécessaire au niveau personnel et au niveau des organisations. Nous avons la chance de vivre une grande période charnière où nous avons tous un rôle à jouer pour rester flexible, continuellement s’adapter à des nouvelles conditions de travail (et de vie). Nos équipes doivent réapprendre à collaborer de manière plus organique. La gouvernance aussi doit s’effectuer de manière plus partagée, avec plus de confiance et de flexibilité. Et enfin, nos organisations doivent se mettre en mouvement et revoir leurs fonctionnements pour qu’ils puissent répondre à un marché mouvant et évolutif.

Notre constat est que de plus en plus de personnes qui viennent nous trouver pour du coaching l’ont intuitivement ou consciemment compris. Un nombre croissant d’organisations aussi : des institutions étatiques, des ONG, des PME et des fondations se tournent vers l’intelligence collective pour revoir leurs fonctionnements, leur mode de gouvernance et développer de nouvelles façons de collaborer. Des démarches, qui même si elles font peur au début, résultent dans des belles découvertes : nous avons la capacité de changer. Nous sommes conçu pour évoluer. Et cela, peu importe notre âge tant que nous nous y entraînons.

Read More >>

Intelligence collective: une expérience sur le terrain

atelier, dirigeants, Ressource / 15.03.20160 comments

bonheurautravail_videoAvez-vous vu le « Bonheur au travail » un documentaire diffusé fin 2014 sur Arte ? Loin des discours et des constats moroses du moment, ce film a été une véritable bouffée d’air frais et d’optimisme.

Si vous l’avez-vu, vous vous êtes peut-être mis à rêver en découvrant que ces entreprises innovantes se sont autorisées à lancer la chasse au trop de bureaucratie, à redonner du pouvoir aux salariés, à supprimer les contrôles castrateurs ou encore à accorder davantage de liberté d’action pour, en finalité, générer plus de plaisir au travail.

Est-ce donc un effet de mode? Des rêveries utopistes? Une inconscience
 programmée? Ou réellement un nouveau modèle émergeant?

Autant de questionnements qui ne peuvent laisser indifférent tout dirigeant. Cette spirale infernale des systèmes normatifs toujours plus pointus est en passe de pervertir nos organisations avec des effets qui annihilent progressivement la liberté de penser des collaborateurs ainsi que leur volonté à s’engager pleinement dans leur activité.

Ce constat ne nous a pas laissés indifférents. Nous avons eu envie de rêver à notre tour et surtout de croire qu’il est possible d’imaginer un nouveau modèle de management qui allie audace avec confiance, performance avec bien-être, réussite avec intelligence collective. Une sorte de gestion des paradoxes moderne et quelque peu provocatrice.

Vercorin 11

Une expérience hors du cadre

Novembre 2015, l’équipe de la Maison des Equilibres, en partenariat avec le professeur Jean-Yves Mercier, responsable du programme MBA à l’Université de Genève propose à une dizaine de cadres dirigeants de prendre de la hauteur pour réfléchir à la question suivante : 

« Pouvons-nous réellement libérer les entreprises du joug de la bureaucratie gallopante et stimuler autrement les collaborateurs pour créer plus de valeur? »

Bien que le sujet soit d’actualité, nous ne pensons pas, à ce moment-là, générer autant d’enthousiasme autour de cette thématique. Or dix dirigeants nous rejoignent à la montagne, pour deux journées de réflexion au sein d’un cadre propice à la prise de recul.

Les débats deviennent rapidement passionnants. Les échanges ont la saveur de la diversité des identités des personnes réunies. Le groupe est hétérogène : des jeunes de 25 ans avec des quinquas expérimentés. Des hommes et des femmes de métiers aussi divers que variés (start-up, institutionnel, banque, IT, fiduciaire, etc.) des histoires de vie et des expériences tout aussi éclectiques. Bref, un magnifique cocktail, tonique à souhait, aux ingrédients exotiques pour expérimenter un processus d’intelligence collective original.

vercorin 1

Tel est le décor…

Depuis deux ans à la tête d’une importante fondation vaudoise, Martine* (*prénom d’emprunt) se sent démunie et découragée de ne pas voir de progrès dans son projet d’emmener l’institution qu’elle dirige vers une entreprise apprenante. Prisonnière avec ses cadres des normes, règlements, et autres contraintes de gestion, elle n’arrive pas à trouver le temps et le recul pour initier une évolution de ce genre.

Vision et frustrations partagées par Cédric*, directeur d’une succursale bancaire à Genève. « Je suis constamment absorbé par un quotidien fait de bureaucratie et de protocoles à satisfaire, dès lors la prise de recul nécessaire à amener certains changements est rarement possible. Nous évoluons souvent de manière réactive.»

Intelligence collective, self-leadership, entreprise libérée, méthodologies agiles, nouvelle gouvernance sont les termes sur les lèvres de dirigeants qui pensent à l’avenir.

« Il y a un mouvement pour plus de responsabilité des collaborateurs, moins de contraintes dans les structures et un leadership partagé, » explique Jean-Yves Mercier qui a conçu et développé le programme Self-leadership dans le cursus MBA de l’Université de Genève.

Tout le monde s’accorde sur le fait que le monde change très vite et devient de plus en plus complexe et imprévisible. Cette nouvelle réalité ne permet plus au cadre dirigeant de tout maîtriser et donc d’avoir une appréhension optimale des risques. Il doit, par la force des choses, s’ouvrir, partager et associer davantage les membres de son équipe pour trouver des solutions nouvelles et adaptées.

C’est ce qu’on appelle : savoir créer un champ de confiance, génératif de créativité par la mobilisation de l’intelligence collective.

Comme le souligne, Pierre-André*, CEO d’une PME romande leader dans le domaine des technologies de l’information, en faisant référence aux récentes études de la Gallup Organization, «aujourd’hui seuls 20% des employés d’une entreprise sont totalement impliqués et mobilisés. C’est un réel problème quand on sait que, pour résoudre des situations à enjeux systémiques, il faut pouvoir mobiliser toutes les ressources. Alors, comment libérer l’énergie de ces 80% partiellement impliqués?»

Vercorin 9

Les différents ateliers qui ont animé ce 1er séminaire dédié aux nouvelles formes d’organisation ont permis de dégager des pistes très intéressantes et prometteuses. Nous vous en proposons ci-après, quelques extraits sous la forme d’une esquisse du portrait de ce que pourrait être le cadre dirigeant – nouvelle génération – version 3.0 :

  • Il a abandonné ses plans d’architecte et sa casquette de pilote pour devenir un fertiliseur de terreaux dans lesquels il développe et prend soin de valeurs rassembleuses et partagées
  • Il sait esquisser et faire germer une vision attractive, ambitieuse et stimulante des buts à atteindre pour inviter son équipe à l’affiner afin qu’elle en devienne co-responsable
  • Avec discipline et détermination, il s’attache à simplifier le système en le libérant au maximum des barrières et des contraintes pour laisser couler les flux et les synergies
  • Il crée des espaces de concertation, de régulation, de partage qui favorisent l’éclosion d’interactions collaboratives
  • Il sait que la performance vient des collaborateurs et qu’elle s’obtient plus facilement s’ils ont du plaisir dans ce qu’ils entreprennent. Pour stimuler ce plaisir, il les rend responsables et leur permet d’agir en autonomie dans le cadre des buts et de la vision fixés
  • Il accepte de lâcher son égo pour soutenir et encourager chaque collaborateur dans ce qu’il entreprend et le rendre pleinement acteur.

Vercorin 10

Cette retraite à la montagne a été une immense bouffée d’oxygène.

Un espoir bien plus réel qu’on ne l’imagine. Une réalité nouvelle, encore diffuse et présente à la foi. Certes, elle est un peu voilée par des brouillards qu’il suffit de dissiper en redonnant la place à des pratiques simples, faites de bon sens pour que la vie en entreprise redevienne tout simplement vivante.

jardiner

En définitive, toute organisation est un système vivant, n’est-ce pas?

Alors faisons ce qu’il faut pour en prendre soin tel un jardinier attentionné, patient et confiant dans ce que la nature va lui offrir.

 

Read More >>
  • Complexité, flexibilité et intelligence collective

    Depuis quelques années un nouveau monde est en train de se dessiner sous nos yeux avec la montée en puissance de la complexité. Nous vivons une période de transition intense où chaque jour amène son lot de nouveautés, de contraintes et d’exigences toujours plus élevées. Les projections sur ce qui nous attend dans le futur vont […]

  • Conférence REZONANCE sur le Self Leadership

    Bonjour à toutes et à tous! Avant toute chose, nous tenons à vous envoyer nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui débute. Qu’elle soit une opportunité de révéler encore plus le meilleur de vous-même ! Depuis quelques années, nous proposons en entreprise, mais aussi à des cadres et managers en transition de carrière, un programme […]